Expériences de traduction ...
Blog de Michel Politis, Professeur au Département de Langues Étrangères, de Traduction et d'Interprétation de l'Université ionienne (Corfou - Grèce)

Πέμπτη, 13 Νοεμβρίου 2014

Energie, environnement et écologie : apports croisés entre langues, cultures, disciplines et discours spécialisés, Grenoble (France), novembre 2014

APPEL A COMMUNICATIONS

Argumentaire
Le concept d’environnement, dont la relative nouveauté pourrait expliquer les mutations fréquentes, permet de désigner l’ensemble des facteurs d’origine biologique, chimique ou sociale ayant un effet sur les êtres humains. Plus déterminée, l’écologie désigne tout d’abord la science des milieux, apparue au XIXe siècle, puis, à partir des années 1960, un mouvement politique de protection de la nature. La médiatisation croissante du changement climatique, considéré comme un problème majeur à partir des années 2000, a placé l’énergie au centre des débats sur l’environnement et l’écologie. Ce colloque vise à s’interroger sur ces phénomènes du point de vue des disciplines spécialisées, de la terminologie consacrée, du discours et des problèmes transversaux de communication rencontrés.
Trois axes de réflexion pourront être privilégiés :
1- Disciplines spécialisées et interdisciplinarité
Afin de résoudre les problèmes d’environnement, tels que le changement climatique et la dépendance énergétique, la collaboration de spécialistes d’origines disciplinaires diverses est nécessaire. Ce colloque propose de faire une place aux spécialistes non linguistes, dont les regards, les points de vue et les explications pourront apporter des éclairages indispensables. Il vise à identifier, au-delà des découpages traditionnels des savoirs, comment les disciplines concernées évoluent et ce qui peut rassembler dans ce domaine intrinsèquement interdisciplinaire.
2- Langue, discours et communication
Au vu des phénomènes de « colonisation » disciplinaire, de l’hybridation discursive, des mutations et des néologismes qui caractérisent la langue et culture de spécialité environnementale, comment définir les spécificités langagières du domaine ? Dans ce contexte, quel est le rôle de la vulgarisation ? Quel est l’apport de l’analyse de discours dans les textes publicitaires, politiques, écologistes, associatifs, etc. ? Quels sont les problèmes de traduction particuliers qui se posent ? Du point de vue de l’apprentissage de la langue et la culture de spécialité, on s’interrogera sur les défis auxquels sont confrontés les enseignants de langues pour transmettre des connaissances sur un domaine aussi évolutif et interdisciplinaire.
3- Culture, représentations, comportements
Puisque la pollution ne respecte pas les frontières, c’est à un niveau global que les problèmes environnementaux, écologiques et énergétiques doivent être (re)pensés. Pourtant, lié à des principes aussi fondamentaux que variables, comme la valeur de la vie, le discours sur l’environnement est fortement influencé par des facteurs (inter)culturels. On pourra alors s’interroger sur les spécificités des représentations des problèmes d’environnement selon les médias et les types de discours (presse, fiction, documentaires, blogs, etc.), les différentes aires géographiques et culturelles ainsi que sur leurs influences réciproques.
Modalités d’envoi des candidatures
Les propositions, en français ou en anglais, composées d’un résumé de 400 mots (maximum) et de 5 mots clés sont à envoyer avant le 22 avril 2014
(notification du comité scientifique aux auteurs le 30 juin 2014)
aux trois coordinatrices.
Camille BIROS (camille.biros@ujf-grenoble.fr)
Elodie VARGAS (elodie.vargas@u-grenoble3.fr)
Séverine WOZNIAK (severine.wozniak@upmf-grenoble.fr)

Δεν υπάρχουν σχόλια: