Expériences de traduction ...
Blog de Michel Politis, Professeur au Département de Langues Étrangères, de Traduction et d'Interprétation de l'Université ionienne (Corfou - Grèce)

Κυριακή, 14 Οκτωβρίου 2012

Διεθνές συνέδριο: Le traducteur comme équilibriste interculturel Colloque traduction 2013 Université de Liège – Haute École de la Ville de Liège Jeudi 2 au samedi 4 mai 2013







Impliciter, expliciter – Le traducteur comme équilibriste interculturel

La dimension culturelle a toujours été essentielle dans la démarche du traducteur. Depuis deux décennies, elle prend une place centrale dans les études en traduction. C'est qu'en effet la conscience des modifications qu'appelle le passage d'une langue à l'autre (donc d'une culture à l'autre) parvient, dans tous les domaines, à un degré de formulation théorique qui permet une réflexion structurée. Notre colloque, co-organisé par l'Université de Liège, la Haute École de la Ville de Liège et la chambre belge des Traducteurs, Interprètes et Philologues, propose d'explorer les résistances culturelles à la traduction dans tous les domaines (du littéraire au pharmaceutique). Il s'agit de mettre en évidence les différences dans les habitudes de présentation des textes et les différentes stratégies mises en œuvre face à des spécificités réputées intraduisibles : recours à la note du traducteur, addition d'un glossaire, évitement, développement… Une attention particulière sera accordée à ces deux aspects de la réécriture en traduction que sont l'implicitation et l'explicitation. Les deux langues de travail seront le français et l'anglais.
Les propositions de communication (300 mots) sont à envoyer à Céline Letawe (cletwawe@ulg.ac.be) ou Christine Pagnoulle (cpagnoulle@ulg.ac.be) pour le 15 septembre 2012.
Cet appel à communications peut également être téléchargé au format pdf.

Translators as cross-cultural go-betweens

The cultural dimension has always been at the heart of the translating process. For the last two decades or so it has also emerged as central in translation studies. Indeed, in all fields in which translation is practised, awareness of changes called for by the shift from one language (and culture) to another has reached a level of theoretical modelling that makes structured comments possible. Coorganized by the University of Liege, the ‘Haute École de la Ville de Liège’ and the Belgian Chamber of Translators and Interpreters, our conference aims at exploring cultural resistance to translation, whatever the area (from poems to pharmaceutical documentation). This should highlight differences in the ways we approach texts and the various strategies that are called upon in front of allegedly untranslatable realia such as translators’ notes, glossary, circumventing paraphrases, unfolding additions. Special attention will be paid to the implicitation and explicitation processes. The two working languages of the conference are French and English.
Proposals of approximately 300 words are to be sent to Céline Letawe (cletwawe@ulg.ac.be) or Christine Pagnoulle (cpagnoulle@ulg.ac.be) by 15 September 2012.
This call for papers can also be downloaded in pdf format.

Δεν υπάρχουν σχόλια: